Banque en ligne : les agences bancaires se désertifient

Depuis quelques années, Internet a apporté de grands bouleversements sur les habitudes ainsi que sur les comportements ultra-connectés des Français à la recherche de nouveaux besoins et de nouvelles attentes sur le web. Une tendance qui engendre de nombreuses conséquences sur la manière de consommer d’un grand nombre de d’usagers de la banque. Ainsi, ce phénomène se répercute également au niveau des banques : certaines agences bancaires ont dû se restructurer alors que d’autres ont dû fermer leurs portes. Toutefois, ces agences bancaires peuvent éviter le pire à condition de se transformer rapidement et de manière intelligente.
Si lors de la crise financière de 2008, les établissements bancaires traditionnels furent un repère indéniable pour bon nombre de clients, force est de constater que aujourd’hui, la fréquentation moyenne dans les agences a largement baissé. Selon un sondage réalisé par l’Ifop-BDF 2012, ce taux de fréquentation a été divisé par trois de 2007 à 2012.
Si les clients des banques traditionnelles ont fortement baissé depuis ces dernières années, c’est en grande partie parce qu’ils éprouvaient un besoin d’accompagnement unique mais aussi parce que les usagers des banques désiraient être plus autonomes dans la gestion de leurs comptes. Le concept de la banque digitale a vite été adopté par ces derniers encouragés par l’évolution constante des terminaux de communication, la multiplication des applications bancaires sur les tablettes et sur les smartphones. Cette relation entièrement digitalisée incite les personnes à ouvrir un compte en ligne (tel les livret d’épargne) et à y effectuer davantage d’opérations directement sur internet.

Ces outils mis à la disposition des clients curieux et désirant plus de proximité, avec leur banque leur permettent désormais de gérer leurs comptes en tout temps et n’importe où. Les résultats d’une étude réalisée par le cabinet de conseil Roland Berger confirme par ailleurs l’étude de l’ifop : d’ici trois ans, le nombre d’agences bancaires connaîtrait une baisse de 2 à 4%.

Posté dans Actualités bancaires