Baisse des taux des livrets

Depuis le premier août 2014, le taux de rémunération des livrets réglementés ont baissé, portant ainsi celui du livret A à 1% net annuel, un taux historiquement au plus bas depuis sa création en 1818. Calculé en fonction du taux d’inflation (hors tabac), puis majoré de 0,25 points, le taux de rendement aurait dû être fixé à 0,75% net. Néanmoins le gouvernement qui a le dernier mot, en a décidé autrement en fixant le taux du livret A à 1% malgré l’avis de la Banque de France. L’établissement bancaire, qui suit les recommandation de la Banque Centrale Européenne, avait en effet émis le souhait de stimuler la consommation pour relancer l’économie réelle. Il faut noter par ailleurs que la variation du taux du livret préféré des Français a une incidence sur ceux des autres livrets réglementés. Ainsi le Plan Epargne Logements passe à un taux net annuel de 2,11%. Le Compte Epargne logement de son coté passe à 0,63% net après prélèvements sociaux. Pour les livrets Jeunes la baisse est moins importantes puisque ce sont les banques qui ont la liberté de fixer les taux à condition que les rémunérations ne soient pas inférieures à celle du livret A. Avec un plafond réglementaire imposé de 1600 euros, la majorités des livrets Jeunes n’a pas évolué. Ainsi le taux du Livret Jeune de La banque Postale reste inchangé à 2,25%. La Société Générale et le Crédit Mutuel conserve un taux de rendement de 2,50%. Dans le cas contraire, les livrets n’ont pas subi de fortes diminutions de la part des banques. Ainsi on peut relever que la Caisse d’Epargne abaisse la rémunération de 2,75% à 2,50% : il s’agit de la plus forte variation parmi les établissements bancaires à l’opposé du Crédit Agricole qui diminue son taux à seulement 2,25%.

Posté dans Actualités bancaires