Carte à puce : l’inventeur décédé.

Roland Moreno, l’inventeur de la carte à puce est mort ce dimanche à Paris, à l’âge de 66 ans. Il était officier de la légion d’honneur depuis 2009.

Originaire du Caire, il possédait plusieurs inventions à son actif : une machine à tirer à pile ou face, une calculatrice biaisée, etc. Il était également l’auteur de plusieurs livres dont l’un s’intitulait : Carte à puce, l’histoire secrète.

Alors à la tête de la société Innovatron, créée en 1972, il sortit deux ans plus tard, la toute première version de la carte à puce. Et celui-ci déposa, les cinq années suivantes, pas moins de 45 brevets pour son invention lui faisant gagner un total de 100 millions d’euros.

Cette découverte a débouché sur de multiples usages, tels que la carte de crédit bancaire ou la carte SIM des téléphones mobiles. Malgré une diffusion massive et une utilisation variée, la société Innovatron a connu, dans les années 90, de graves difficultés financières. En effet, la plupart des brevets sont tombés dans le domaine public. Aujourd’hui, cette société commercialise des licences pour des cartes « sans contact », utilisées entre autres par la RATP et la Ville de Paris pour le Vélib.

Et comment ça fonctionne une carte à puce ?

Il s’agit d’un circuit intégré à une carte pouvant contenir de l’information. Ce circuit intégré ou puce peut inclure un microprocesseur capable de traiter cette information. Pour être lues, ces puces nécessitent un contact physique (électrique) ou à distance (communication par ondes radio) pour certains modèles. La lecture par ondes radio est utilisée par les puces NFC.

Posté dans Actualités bancaires