Frais bancaires : les banques imposeraient de nouveaux frais

Dans son numéro de septembre, 60 millions de Consommateurs dénoncent les pratiques des banques vis à vis des clients économiquement fragiles. Les établissements bancaires appliqueraient des frais supplémentaires liés aux relances pour leurs rappeler que leurs comptes sont dans une situation de découvert. Les banques factureraient, selon l’enquête de l’association de défense des consommateurs, jusqu’à dix euros une lettre de relance. Malgré la loi bancaire qui fixe des plafonds pour les commissions d’intervention dans le cas d’incidents de paiements, le magazine accuserait les banques de détourner ce « manque à gagner » en facturant d’autres services. Paul Loridant, le médiateur de la Fédération bancaire Française, interrogé sur ce sujet, indique qu’il n’a pourtant « constaté aucune dérive de la part des banques ». Le constat a néanmoins été fait dans un rapport annuel de la Fédération Bancaire Française. Ce dernier relève qu’à la période de changement tarifaire des banques en janvier et en juillet, les banques ont tendance à réduire les plafonds des découverts autorisés aux clients ou à augmenter des frais liés au dysfonctionnement des comptes bancaires. Par ailleurs l’association, 60 millions de consommateurs, attire l’attention sur le fait que les clients « n’étant pas rentables » se voit proposer des produits bancaires ou des services comme des crédits. Selon le magazine ceux qui refusent les offres commerciales de leurs banques se verraient appliquer systématiquement des frais de tenue de compte. Néanmoins cette pratique ne concerne qu’une petite partie des établissements bancaires ; et il est judicieux de rappeler aux clients des banques qu’ils ont la possibilité de vérifier les tarifs de leur banque et de refuser d’y adhérer s’ils le désirent.

Posté dans Actualités bancaires