Le crédit à la consommation amortissable

La banque propose à l’emprunteur différents types de programmes. En d’autres termes, vous avez le droit de choisir vous-même la vitesse à laquelle vous souhaitez effectuer le remboursement et le montant de la mensualité. Avant de soumettre ses suggestions, l’institution bancaire tient compte des revenus du particulier. Chacune des possibilités qu’elle suggère doit être en parfait équilibre avec le profil et la situation de l’emprunteur. Au final, ce dernier rembourse la même somme par mois. Il n’y aura aucun changement puisque les intérêts y sont déjà inclus. C’est le cas avec les crédits amortissables.

Le crédit amortissable offre à l’emprunteur l’opportunité d’emprunter un montant avec des conditions exceptionnelles. Avant de signer le contrat, la banque fixe au préalable la durée de remboursement. Elle tiendra alors compte des mensualités prévues. Il convient particulièrement aux individus à revenus constants puisque la mensualité demeure la même jusqu’à la dernière échéance. Le délai de remboursement d’un crédit à la consommation est étalé suivant les moyens financiers de chacun. En ce qui concerne la mensualité, elle comprend et le remboursement du capital emprunté et les intérêts. Ce qui fait que la part relative aux intérêts se réduit au fil des paiements tandis que celle liée au capital s’accroit.

La durée et le taux d’intérêt

Généralement, l’emprunteur met entre un à huit ans pour rembourser le crédit amortissable. Tout dépend du type de projet. Là encore, il existe une totale liberté. Il peut aussi bien s’agir d’un achat de véhicule, d’un bien matériel que du financement d’un mariage. Le tout est de fournir des justificatifs comme pour tous les crédits à la consommation. Pour que la banque accepte la requête, cette dernière doit être bien fondée. D’ailleurs, chaque particulier doit passer une entrevue avec son conseiller afin d’exposer le projet. Il doit entre autres lui démontrer pourquoi il est dans l’incapacité de le financer en partie ou en totalité, mais également lui expliquer la raison qui justifie son élaboration. En quoi l’achat de ce bien améliorera ses conditions de vie. Quant au taux d’intérêt, il n’y a pas de surprise. Il est fixe pendant le délai de remboursement.

Il n’est pas rare que la banque exige une caution. C’est une façon de garantir le remboursement. Cette assurance peut s’agir d’une hypothèque. Dans ce cas, il faut présenter un bien immobilier. L’organisme prêteur est autorisé à sa mise en vente en cas de non remboursement ou tout autre litige relatif aux termes du contrat. La garantie peut également prendre la forme d’un cautionnement. Cela met en avant la désignation d’un individu qui se porte garant pour l’emprunteur. Il engagera alors ses propres biens tout comme ses pensions, salaires ou autres revenus pour garantir le crédit amortissable. La caution n’est plus valable lorsque tous les paiements auront été effectués. D’autres conditions sont prévues pour y mettre fin, mais c’est à chaque institution de les définir.

Posté dans Actualités bancaires