Réduction des bénéfices pour le Père Noël ?

Le réveillon 2014 s’annonce frugal en France. En effet, la majorité des Français projette de réduire ses dépenses par rapport à l’année précédente. En cause, les préoccupations financières de ces derniers. L’une des principales inquiétudes porte sur la hausse des impôts (52 % des Français craignent que ceux-ci ne rognent leur pouvoir d’achat). Pour 35 % des citoyens français, c’est la hausse pratiquée sur les prix de l’électricité qui handicape le plus leur pouvoir d’achat. Enfin, de plus en plus de Français souhaitent limiter leurs déplacements tout en ayant recours au covoiturage, pour faire face à l’augmentation du prix de l’essence (qui serait responsable de la perte de pouvoir d’achat pour 20 % des sondés). Toutes ces dépenses supplémentaires nuisent gravement aux dépenses de fin d’année, qui se voient amputées d’un budget non-négligeable.
Bien que la crainte d’une perte du pouvoir d’achat soit moins grande qu’en 2013, elle reste l’un des soucis majeurs des Français. De plus, un tiers de ceux-ci redoute toujours que leurs dépenses alimentaires ne pèsent trop lourd dans leur budget mensuel.
Si globalement, le climat d’inquiétude général est moins délétère que l’année passée, les Français refusent de dépenser plus d’argent dans leurs courses de fin d’année. Cette période sera donc moins bénéfique pour les commerçants puisque seulement 6 % des personnes questionnées songent à dépenser davantage que l’année dernière pour ce réveillon de Noël 2014.

Posté dans Actualités bancaires